Cl. Alexandre Bolly. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : vue générale d’une partie effondrée de la galerie en cours de fouille avec un soldat allemand au premier plan. On distingue son fusil, son ceinturon, sa gourde et la cartouche de son masque à gaz. A l’arrière plan, on note la présence d’un poêle en fonte couché sur le sol, de plusieurs filtres de masque à gaz, d’un étui de pelle en cuir, d’une cartouchière en cuir et d’un parpaing en béton préfabriqué.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Alexandre Bolly. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : Trois soldats allemands de dos assis sur une banquette en bois.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Michaël Landolt. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : vue générale d’un tronçon de la galerie avec un escalier d’accès incendié après l’abandon de la galerie. On note la présence de lits superposés en bois au niveau de la coupe du remplissage d’un des accès à la galerie.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Michaël Landolt. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : vestiges de l’opération de sauvetage où on peut distinguer l’étaiement en bois à l’avant de la partie de la galerie effondrée. On remarque au premier plan un amoncellement de débris de bois correspondant au déblaiement de l’opération de sauvetage. On note également la présence d’un poêle en fonte et d’une pince coupante destinée aux barbelés.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Document S. Renger

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : enterrement dans le cimetière allemand provisoire de Wittersdorf (Haut-Rhin) d’une partie des soldats du 94e régiment d’infanterie de réserve tués le 18 mars 1918 lors de l’effondrement de la galerie.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Document S. Renger

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : premier monument allemand en bois installé en mars 1918 avec la liste des vingt-et-un disparus. On distingue un madrier en bois de la galerie à droite du cliché.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Michaël Landolt. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : fouille de la galerie allemande.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Michaël Landolt. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : fouille de la galerie allemande.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Mathias Higelin. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : tronçon de galerie et escalier d’accès effondrés suite à l’opération d’artillerie du 18 mars 1918. Une des parois en bois a cédé avant de s’écraser sur les soldats réfugiés dans la galerie.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Alexandre Bolly. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : escalier d’accès à la galerie.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Photo J. Ehret

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : vue aérienne de la fouille avec la galerie et ses accès.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

Cl. Michaël Landolt. PAIR

Carspach « Kilianstollen » (Haut-Rhin) : vue générale d’un tronçon de galerie avec des caillebotis en bois

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne

PAIR

Vue générale des tunnels de Carspach (Haut-Rhin) en cours de fouille. Le Kilianstollen se situe à l'emplacement de la première ligne de front allemande, fixée à l’ouest d’Altkirch entre 1914 et 1918. Il s'agit d'un abri souterrain de grande capacité, construit début 1916 parallèlement à des tranchées, entre 3,5 et 6 m de profondeur, selon des techniques de travail minier.

Photographie Mort quotidienne Vie quotidienne