1.2. Le camp du Borrieswalde

Dès le début de la guerre, les combattants allemands vont aménager deux amphithéâtres naturels dans la partie de la forêt surplombant le village d’Apremont (Ardennes), suivant un plan extrêmement organisé. Ces vastes dépressions naturelles vont accueillir respectivement le camp de repos d’un bataillon d’un régiment défendant le secteur et une partie des services logistiques desservant ce secteur du front. Desservi par les infrastructures routières déjà existantes, puis très rapidement par un chemin de fer à voie étroite, le camp s’étend sur près de 1 600 m d’ouest en est et 1 000 m du nord au sud. Il accueille aussi un hôpital et un cimetière. Cet ensemble est alors baptisé Borrieswalde Lager, en référence au général von Borries, chef d’état-major du corps d’armée tenant le secteur en début de guerre.

{ Entrez }